« 100 chances-100 emplois »,
Pour faciliter l’insertion professionnelle

photo de l'action : « 100 chances-100 emplois »,<br> Pour faciliter l’insertion professionnelle
photo de l'action : « 100 chances-100 emplois »,<br> Pour faciliter l’insertion professionnelle

L’initiative 100 Chances 100 Emplois trouve son origine en 2004 lorsque Jean Louis Borloo, Ministre des Affaires Sociales, rencontre Henri Lachmann, P.D.G. du groupe Schneider Electric et lui demande : « Que peuvent faire les entreprises pour aider les jeunes des Zones Urbaines Sensibles à accéder à l’emploi ? »

 

En 2004, les jeunes adultes résidant dans les ZUS connaissent un taux de chômage deux fois supérieur à la moyenne nationale. Suite à cette rencontre, Schneider Electric crée le processus 100 Chances 100 EmploisAujourd’hui ce sont 28 villes qui accueillent un « 100 chances-100 emplois ».

 

L’objectif économique et sociétal que vise la dynamique 100 Chances 100 Emplois peut se résumer selon trois idées fortes :


>>> Répondre à des besoins économiques locaux en repérant des potentiels dans les quartiers de la politique de la ville
>>> Promouvoir l’égalité des chances par un parcours personnalisé d’insertion professionnelle
>>> S’appuyer sur un partenariat durable entre les acteurs économiques, les acteurs de l’emploi, les responsables associatifs, les services de l’Etat, les collectivités locales, animé par une entreprise pilote

 

Tous les ans, l’agglomération accorde 9 750 € à cette action.

 

Un fonctionnement simple, basé en trois étapes 

 

1/ le repérage des candidats 

Sont concernés par 100 chances des jeunes de 18-35 ans peu à pas qualifiés, principalement originaires des quartiers de la politique de ville, et ayant un discours emploi ou qualification (via la formation continue ou les contrats en alternance).

Peuvent donc orienter les publics vers 100 chances, la mission locale, le Pôle emploi, les associations de terrain (régie de quartiers, centres sociaux…), des éducateurs de rue, le PLIE (plan local pour l’insertion et l’emploi)…

 

2/ la mobilisation et la sélection

Un « sas » d’une semaine est mis en place avec pour objectifs que les jeunes apprennent à se présenter, à parler de leur projet professionnel, à identifier leurs atouts/faiblesses, à acquérir les codes de l’entreprise et soient mis en situation de simulation d’entretien face aux entreprises du réseau.

Cette semaine permet aussi de formaliser le projet professionnel et de vérifier si l’intégration dans 100 chances à l’issue de ce sas sera pertinente.

Sur l’agglomération, 4 sas par an sont proposés avec en moyenne entre 8 et 12 jeunes présents. L’animation du sas est confiée à Adecco formation. La coordination est assurée par la chargée de mission 100 chances de la Mission locale et par Transdev.

 

3/ le parcours d’insertion professionnelle

L’objectif de 100 chances est d’impliquer des entreprises bienveillantes et volontaires dans l’accompagnement vers l’emploi durable (CDI, CDD>6 mois, intérim >6 mois, contrats en alternance…) des jeunes intégrés dans 100 chances. Concrètement les entreprises peuvent déjà s’impliquer lors des sas mais aussi dans le cadre de « comités des acteurs économiques » qui sont des temps de rencontre réguliers programmés environ tous les mois. Au cours de ces comités, les jeunes se présentent, parlent de leur projet professionnel, disent quel type d’emploi ils recherchent, et les entreprises répondent, selon leurs possibilités, par une offre de services qui peut se traduire par : du parrainage, des contacts, des visites et stages, des missions de travail.

Chaque année ce sont en moyenne 10 comités des acteurs économiques qui sont réunis.

L’objectif du taux de sortie à l’emploi durable est de 60% quel que soit le territoire d’implantation des 100 chances-100 emplois.

 

100 chances 100 emplois, un résultat positif

 

RÉSULTAT 2014

81 Jeunes accompagnés par le Dispositif

>>> Dont 43 nouvelles entrées (41 âgés de moins de 26 ans, 13 avec un niveau de qualification inférieur ou égal au CAP/BEP, 21 de niveau bac et 9 de niveau supérieur au bac)
>>> Dont 38 en cours (années précédentes)

34 Sorties

>>> Dont 23 sorties positives (soit un taux de 67.6% de sorties positives)
>>> Dont 11 abandons (déménagement, perte de contact…)

 

RÉSULTAT 2015

79 Jeunes accompagnés par le Dispositif

>>> Dont 32 nouvelles entrées (12 avec un niveau de qualification inférieur ou égal au CAP/BEP, 14 de niveau bac et 6 de niveau supérieur au bac)  
>>> Dont 47 en cours (années précédentes)

53 Sorties

>>> Dont 38 sorties positives (soit un taux 71.7% de sorties positives)
>>> Dont 15 abandons (déménagement, perte de contact…)

 

RÉSULTAT 2016

54 Jeunes accompagnés par le Dispositif 100C

>>> Dont 40 nouvelles entrées 2016
>>> Dont 14 en cours (années précédentes)

22 Sorties

>>> Dont 15 sorties positives (soit un taux 68.2% de sorties positives)
>>> Dont 7 abandons (déménagement, perte de contact…)

 

Au 1er janvier 2017, 32 jeunes sont toujours en accompagnement