Développement du covoiturage. Jouons la complémentarité

photo de l'action : Développement du covoiturage. Jouons la complémentarité
photo de l'action : Développement du covoiturage. Jouons la complémentarité

Le projet « Territoire mobile » continue à se déployer. Le covoiturage, en tant que mode de transport collaboratif, contribue à la richesse du bouquet de services « mobilités » que l’agglomération souhaite déployer au service des habitants.

 

Pour développer et encourager, sur l’ensemble du territoire et plus particulièrement en périphérie, un service de covoiturage pour lequel Chambéry métropole - Cœur des Bauges est compétente. Ce service viendrait en complément de la desserte en transports en commun existante.

 

L’objectif étant d’optimiser les déplacements réalisés en voiture, par une augmentation du taux d’occupation des véhicules afin d’agir sur une diminution des flux de trafic et du stationnement et ainsi améliorer à terme la qualité de vie environnementale et sociale des habitants. L’essentiel étant que chacun puisse occasionnellement covoiturer, et répondre ainsi aux objectifs collectifs.

 

Toutes les communes sont potentiellement concernées par la démarche. A titre expérimental, trois d’entre elles sont mobilisées dès septembre 2017 : Saint Jean d’Arvey, Thoiry et Les Déserts.

 

Suivant les résultats, cette action sera élargie, en plusieurs phases successives, sur les communes périphériques, puis sur le territoire des Bauges, et enfin vers l’agglomération « Grand Lac », et dans le même temps pour desservir certains quartiers de communes urbaines en dehors des horaires de desserte de bus.

 

La mise en œuvre de ce projet repose nécessairement sur trois piliers 

 

Pilier 1 : Faire communauté grâce à un dispositif institutionnel qui permet de sécuriser les usages.

 

Pilier 2 : Aménager des arrêts afin d’identifier le service.

Un diagnostic et des propositions ont été faits aux communes en fonction des niveaux de trafic, des densités de population et de sécurité. Des espaces en encoche, hors chaussée, seront réalisés.

Trois types de mobilier correspondant à trois niveaux d’arrêts ont été distingués en fonction des flux et de la densité de population :

Niveau 1 : poteaux à messages variables

Niveau 2 : bornes/panneaux lumineux

Niveau 3 : panneaux simples

 

Pilier 3 : Mettre en place un système d'exploitation pour l’identification et la prise en charge des covoitureurs aux arrêts.

Un travail de communication et d’accompagnement dynamique visant à une acceptation par les habitants du partage volontaire de leurs véhicules sera déployé.

 

Suite à la phase d’expérimentation, il est envisagé une mise en place opérationnelle du dispositif pour la fin de l’année 2017.